GAËTAN FOULATIER

Premier cheval à 10 ans. Ayant un père agriculteur, Gaëtan baigne dans le milieu rural. 
Son voisin possédant des vaches et des chevaux américains, il découvre le travail du bétail sur sa ferme vers l’âge de 12 ans. Il acquiert sa première jument de cutting en 2000, il a 15 ans,et débute les shows 2 ans plus tard.
En 2005, il part en Louisiane (USA) se former pour 3 mois chez un entraîneur de cutting, et depuis, il essaie d’y retourner 2 à 3 fois par afin de se perfectionner en concours. (Bill Riddle / Monty Buntin)

P&W : Qu’apprécies-tu dans ce métier et qu’est-ce tu n’aimes pas ?
G.F :
– monter des chevaux d’une grande qualité. 
– le relationnel avec les clients qui est très fort. Il est important de souligner cet esprit d’équipe qui règne dans le cutting (dîner ensemble le soir avec toute la team, retrouvailles après une victoire…).
– un sport de famille, il nous permet d’élever notre fille au milieu des chevaux dans un environnement sain.
– l’accessibilité des meilleurs entraîneurs mondiaux, qui me permet de continuer d’apprendre dans les meilleures conditions.
-Ce qui est plus difficile :
– un métier qui demande d’entremêler sa vie professionnelle à sa vie privée.
– peu de temps de pause car il est difficile de trouver des remplaçants sur le long terme .
– voyager avec les chevaux dans toute l’Europe, une durée de trajet pour aller en concours d’un minimum de 4 / 5 heures.

P&W : Tu est également éleveur, comment reconnais-tu un bon cheval de cutting ?
G.F : Notre élevage se compose de 4 poulinières sélectionnées sur leurs origines de cutting mais aussi leurs antécédants de production de chevaux de cutting. Depuis 3 ans, nous souhaitons améliorer notre génétique en achetant des semences venues des Etats-Unis. 

Les qualités d’un bon cheval de cutting se retrouvent dans son intelligence, son habileté et sa souplesse, sa réactivité avec un retour au calme rapide, et enfin son cow-sense, il doit aimer tavailler une vache.

P&W : Que conseilles-tu pour quelqu’un qui aimerait se lancer dans cette discipline, cela demande-t-il beaucoup d’investissements, en matière de temps et d’argent ? niveau ?
G.FPour débuter dans le cutting, il est important d’être encadré bien sûr par un professionnel. Il n’est pas nécessaire d’avoir un niveau à cheval très élevé pour débuter, c’est une discipline ouverte à tous types de cavaliers. La clef du succès est de trouver un bon cheval pour démarrer. On privilégie l’achat du cheval aux US car ils ont beaucoup plus d’expérience de show qu’en Europe, idem, faites-vous bien conseiller, n’y allez pas seul. 

Le développement du cutting se fait avant tout à travers les professionnels pour faire découvrir la discipline à un maximum de cavaliers. Il se fait également lors des salons comme Equita’Lyon ou le salon de Crémone en Italie. 

P&W : C’est important pour toi d’aller fréquemment aux US ? les raisons ?
G.F
: Je continue d’aller aux États-Unis tous les ans afin de me perfectionner auprès des meilleurs entraîneurs mondiaux. Il est également important de se faire des contacts de confiance pour l’achat futur de chevaux pour nos clients. Concourir aux US est aussi pour moi une façon de me perfectionner dans l’arène de show. 

P&W : -On n’oublie pas Albane Berceau, ta compagne, cavalière également qui fait partie intégrante de l’aventure, on imagine que c’est un excellent support pour ce métier d’être 2. Un but personnel ?
G.F : Je suis associé avec ma compagne, Albane Berceau, dans le travail sur le ranch. Elle s’occupe des soins des chevaux au quotidien, de la gestion de l’écurie, du relationnel avec la clientèle mais aussi de la partie administrative. Il est nécessaire à mon avis de partager la passion du cheval avec son conjoint pour durer dans le temps. Elle a également un regard extérieur lorsque j’entraîne les chevaux qui m’aide dans les moments de doute. Nous travaillons ensemble sur tous les shows, elle est “corner” , c’est à dire qu’elle regarde les vaches du troupeau qui sont passées avec les cavaliers précédents dans la classe.
En concours , elle showe dans la classe non-pro avec nos chevaux. Elle totalise environ 20000 dollars de gain à ce jour. 

Parmi les meilleurs titres de Gaëtan :
2015 : Ncha France & Italy Futurity Champion
2017: Novice Horse European Champion
2019 : Americana Master Open Champion
           3ème Spring Show Ncha Italy-Crémone

Le site web =>Look Out Ranch Cutting Horses