TIM COX

Si l’on connaît Frederic Remington, ou Charles M. Russell par leurs célèbres peintures de l’ouest américain, on ne s’intéresse pas pour autant aux peintres d’aujourd’hui, mais ils sont encore très nombreux à reproduire des scènes d’hier et d’aujourd’hui, et parmi eux, Tim Cox. 

Tim est issu d’une famille de “ranchers” en Arizona, à Douglas (USA). Il grandit à la campagne et dès l’âge de 8 ans il baigne dans le travail quotidien d’un ranch digne de ce nom.
Tim a toujours dessiné, c’est naturel pour lui, et il s’adonne depuis ses 5 ans aux sujets “western”. Sa mère a d’ailleurs conservé un bel album de son enfance. Il vend sa première peinture à l’âge de 12 ans, et il est déjà très sollicité par ses camarades, et amis de son père. “Au lycée, le corps enseignant a fait en sorte que je puisse faire de l’art pendant 4 ans contre 2 en temps normal. Mon plus ancien souvenir est allongé sur le sol de la cuisine à dessiner des chevaux sur tout ce que je trouvais.”
Tim peint ce qu’il connaît, ce qu’il voit. Il aime être au coeur des ranchs, absorbant chaque détail de ce que lui et les autres réalisent pour qu’il puisse retourner en studio et documenter sa version du cow-boy moderne, comme il le fait depuis plus de 36 ans.
L’un de ses voeux le plus cher était d’intégrer la “Cowboy Artists of America” et il en fut président de 2011 à 2012. 

P&W: Quelle est votre méthode de travail ? 
T.C : Je peins mes tableaux sur des « panneaux » ou des toiles, en utilisant des centaines de photographies que j’ai prises et beaucoup de souvenirs. L’utilisation de la photographie comme référence est pratiquée depuis des centaines d’années par les artistes. Je dessine en premier lieu les formes basiques et j’y ajoute des couleurs afin de créer ma composition. Je réalise ensuite les détails et affine la peinture. 

P&W: Combien de temps vous faut il pour réaliser une peinture? Quel style préférez vous? 
T.C : Il me faut entre 6 semaines et 8 mois à raison de 10 à 12 heures par jour, 7 jours par semaine en moyenne pour une peinture. Je travaille essentiellement à la peinture à l’huile sur des panneaux de masonite enduit de gesso (sorte de plâtre qui prépare le support brut pour les peintres) ou de la toile. 

P&W: Quels artistes qui vous ont inspirés ? 
T.C : Charlie Russel, Frederick Remington, Franck McCarthy et Bill Owen ont eu une grande influence sur ma peinture. Coté cowboy j’ai été influencé par Mack Hugues, éleveur au ranch de San Carlos IDT, mais également Jim Grammer qui a dirigé le ranch T-Link sur Blue River. 

P&W: Parmi vos oeuvres, laquelle retenez-vous ? 
T.C : Un des tableaux que j’aimerais encore posséder est « Flowers for Mom ». Nos enfants y figurent ainsi que certains de nos chevaux. 

 

P&W: Avez vous un conseil à donner aux artistes en herbe ?
T.C
: La clé pour surmonter les épreuves se résume en un seul mot : persévérance. « Rien au monde ne peut remplacer la persistance. Ni le talent: rien n’est plus commun que les personnes talentueuses sans succès. Ni le génie: le génie non reconnu est presque un proverbe. Ni l’éducation: le monde est rempli d’épaves éduquées. Seules la persistance et la détermination sont omnipotentes. » Calvin Coolidge

Je souhaite continuer à m’améliorer en tant qu’artiste. J’y travaille chaque jour et j’espère que les gens pourront voir la beauté de l’Ouest Américain et expérimenter la vie de cowboy de mes peintures. comme s’ils faisaient parti d’un moment figé de l’histoire.

Infos en + : www.timcox.com